Les lanceurs « pompe »

Alors non un lanceur « pompe » ne veut pas dire qu’il ressemble à un fusil à pompe 🙂

Il s’agit d’un type de lanceur, où il faut pomper pour armer le lanceur (c’est à dire faire descendre la bille dans la culasse).

Pour être précis, il se passe trois choses quand vous pompez :

  • La culasse recule, la bille se positionne devant
  • Le marteau (la pièce qui va percuter la valve) se bloque en position arrière
  • La bille est ensuite poussée vers l’avant

Avec ce genre de lanceur, à chaque tir, il faudra donc effectuer ce mouvement, avant d’appuyer sur la détente pour pouvoir lancer la bille.


Et ça, cela change complètement le style de jeu !
Au lieu de tirer 12 billes par seconde en restant appuyé sur la détente, vous allez devoir viser très précisement et rapidement (vous n’avez qu’une bille par tir, et en repompant vous allez  casser votre ligne de visée.

Donc cela implique de ne pas gâcher vos tentatives de tir !

Il vous faudra également bien vous positionner sur le terrain, bouger beaucoup plus, et anticiper les déplacements de vos adversaires.

Et si vos adversaires sont également en pompe, vous verrez que les joueurs seront beaucoup plus mobiles, la crainte de se faire toucher par une rafale sortie de nulle part est peu probable 🙂
A noter que certains lanceurs sont équipés d’un mode « Slam » : il suffit de rester appuyé sur la gachette, et à chaque fois que vous pompez, la bille partira. Je n’ai jamais essayé, mais je ne suis pas sur qu’il soit évident de viser en pompant ?

A l’origine les lanceurs étaient tous des lanceurs pompes, il existe toujours de bons lanceurs de ce type (cliquez pour accéder aux tests sur Testpaintball):

Ils sont réputés très fiables (quasi impossible de les casser & l’entretien est très simple), très bon rapport qualité prix, et permettent d’acquérir les bases.
Le fait de pomper ne signifie pas qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de l’air, comme pour tous les autres types de lanceurs, cela nécessite une bouteille d’air, ou suivant les modèles une sparklettes de CO².

En terme d’avantage il y’a donc :

  • Coût d’achat et d’entretien faible
  • La faible consommation en air et en bille
  • Résiste très bien dans le temps, c’est un bon investissement
  • Permet de progresser rapidement

Je ne possède pas de lanceur pompe, mais Marco m’a prêté le sien pour y faire quelques photos.
Voici son Trracer avec un loader 50 billes, et une bouteille d’air en 0,2L (donc très léger et suffisant en autonomie) :

Lanceur Trracer avec une bouteille 0,2L

Le voici avec un red dot, une sparklette au lieu de la bouteille, donc encore plus léger (mais moins d’autonomie en air) :

 

Beaucoup de joueurs recommandent de commencer avec un lanceur pompe, je suis un peu plus sceptique : je pense qu’il vaut mieux commencer avec un groupe d’amis qui possèdent le même type de matériel.

Si les adversaires n’en sont pas équipés, je pense que le style de jeu sera inégal, et les premières parties ne doivent pas forcément être très fun, et ça peut être très frustant…

Il existe en région parisienne une équipe / association consacrée à ces lanceurs « pompe », appelée « Les shadocks », vous comprendrez facilement pourquoi (sinon  allez voir cette vidéo).
Si cela vous intéresse, je vous conseille de prendre contact avec eux.

Vous jouez en pompe ?

Les articles similaires

  • La semaine dernière je parlais des lanceurs pompe, à ne pas confondre avec un fusil à pompe, que voici ! RAP4 est une marque d'accessoires et de lanceurs tactical, ce qui revient pour moi à dire "camo". Ils n'ont pas forcément bonne presse ch ...

  • Voila un test qui n'est pas simple pour moi ! C'est mon premier lanceur pompe, je sais, c'est pourtant l’origine du paintball. Mais j'ai commencé il n'y a que 5 ans, avec le lanceur de débutant (et excellent) le Tippmann A5. Depuis quelqu ...

  • Dans le monde du paintball camo, le lanceur de poing à sa place comme lanceur de secours (back-up), sauf pour Netneker qui s'en sert comme lanceur principal ! Il existe deux types de lanceur de poing : Ceux en calibre .43 Ceux en calibre ...

Vous avez aimé cet article ? Une remarque ?

5 Comments

  1. semoakivla

    Je suis joue de temps en temps avec mes amis les shadoks.

    J’ai un pompe américain (DSG) qui est une réplique de fusil à pompe dont je me sers en partie Shadok ou en camo/milsim

    J’ai un autre pompe qui arrivera d’ici peu sur base de phantom.

    Il faut savoir qu’avec certains pompe haut de gamme ( CCM par exemple ), il est possible d’atteindre de grosses cadence en slam, la pompe étant souffle et la course petite un effleurement suffit à tirer la bille et ce sans trop voir pas du tout casser la ligne de visé.

    Il est conseillé de pratiqué le pompe pour apprendre à d’abord se placer, bouger, avant le reste. Le déplacement est un élément primordial en paint.

    Le pompe est généralement aussi bcp plus économe en billes. On en tire moins pour toucher mais on cherche généralement des billes de meilleur qualité car chaque bille compte.

    Le pompe est à l’image du fluo disponible à tout prix allant de 100€ (voir 50€ en occas )à plus de 1400€ ( un custom double canon de chez Palmer )

    Il a aussi ses compétitions en sab mais la plupart des joueurs font du recball et quelque uns comme moi voyage entre recball et milsim.

    Je vous enjoins donc pour ceux qui serait tenté de visiter en effet le site des shadoks qui est une vraie mine d’or d’infos sur le pompe et qui organise régulièrement des parties.

  2. Jouer en pompe face à d’autres styles de joueurs (par exemple les boulasseurs qui s’assument) c’est une forme de dépassement de soit.

    C’est difficile, douloureux, mais au moins quand ça passe on sent qu’on a fait quelque chose de grand.

    Tentez l’aventure, vous serez surpris. De plus, une notion est manquante dans votre très bon résumé : le fair play.

    Il n’y a pas ou très peu d’overshooting (ndla : grosse rafale dans tes dents) quand on joue en pompe. Ou alors, c’est qu’on l’a fait exprès. La maxime « one shot one kill » prend tout son sens, une bille suffit.
    En plus, quand on sait qu’on a pas le droit à l’erreur face aux rafaleurs, on est tout de suite plus précis…

    Play smart, play pump. 🙂

  3. Marco

    Ta tres bien resumé l’art du pompe.
    Et les pompeux n’ont pas peur des electro

  4. Jericho

    Met nous plutôt un jolie WGP en photo made in Jaylab plutôt que des Trracer !

    Rooo faut tout leur apprendre 😛

    Sinon très bien résumer rien a dire. Bref un bon article sur le pompe tout est dit !

  5. Karlos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *